Chargement des l'activités

Toutes les Activités

Ouverture de la Semaine de Justice réparatrice avec le documentaire « Le silence »

Catégorie Activité:
Informations générales

Date(s) et heure(s)
21 novembre, 16 h 00 min - 18 h 30 min

Le dimanche 21 novembre, de 16 h à 18 h 30, Le Centre de services de justice réparatrice (CSJR) invite chacun et chacune à venir découvrir le documentaire Le silence qui traite sujet des abus sexuels commis par des prêtres au Nouveau-Brunswick et du silence qui les a entourés.

De passage à Montréal, la réalisatrice, Renée Blanchar, sera présente lors de cette projection. Le public aura le privilège de pouvoir échanger avec elle. Un grand merci à Mme Blanchar et à l’ONF pour leur précieuse collaboration.

Vous êtes invités à vous inscrire rapidement, les places étant limitées.

INSCRIVEZ-VOUS MAINTENANT

La projection se tiendra au Théâtre aux Écuries : 7285 rue Chabot, Montréal, Québec, H2E 2K7. Le passeport vaccinal est requis.

Cette 1ère projection communautaire au Québec est organisée par le CSJR et le réseau de l’Aumônerie communautaire de Montréal, à l’occasion de l’ouverture de la Semaine de la justice réparatrice.

À propos du documentaire

Synopsis : Pourquoi taire les choses les plus graves ? Le silence ne contribue-t-il pas à perpétuer la souffrance ? Des années 1950 aux années 1980, des prêtres catholiques ont commis de nombreux abus sexuels sur de jeunes garçons dans plusieurs villages francophones du Nouveau-Brunswick. Mis au grand jour alors que les victimes avaient atteint la cinquantaine, ces scandales ont provoqué effarement et indignation dans les médias et l’opinion publique. Pourquoi les communautés affectées ont-elles si longtemps préféré le secret à la justice et à la vérité ? Profitant de leur influence pour imposer un « silence pieux » à leurs paroissiens, plusieurs figures d’autorité ont construit une véritable structure d’abus qui témoigne tout autant des oppressions propres aux populations acadiennes que du déni systémique de l’Église catholique. Interpellée par la puissance du silence collectif, la cinéaste chevronnée Renée Blanchar cherche à en démêler les causes profondes en allant à la rencontre des survivants. Avec le film Le silence, elle nous amène au plus près de l’humanité de ces hommes brisés, et révèle ce qui unit et désunit, hier comme aujourd’hui, les communautés acadiennes.