Émilien Tardif, MSC

Né le 6 juin 1928 à Saint-Zacharie, en Beauce (Québec), Émilien découvre très tôt sa vocation, en écoutant les sermons du Père Saint-Georges Groleau, missionnaire au Japon. En 1940 sa famille part en Abitibi, à Rapide-Danseur, comme un grand nombre de familles de leur paroisse. Le jeune Émilien entre alors à l’école apostolique de Beauport, tenue par la Congrégation des Missionnaires du Sacré-Cœur, dont faisait partie un de ses frères. Il fait ses vœux perpétuels dans cette congrégation et est ordonné prêtre le 24 juin 1955.

Il demande d’aller exercer son apostolat comme missionnaire à Saint-Domingue et, ayant reçu une réponse positive, part le 16 septembre 1956. Il devient professeur au Séminaire de San José de Las Matas, il fonde et dirige une revue Amigo del Hogar (Ami du Foyer). De 1966 à 1973, il devient le supérieur de la congrégation en République dominicaine et en 1971 l’administrateur provincial des Missionnaires du Sacré-Cœur. Il participe à de nombreux projets qui se réalisent comme un centre vocationnel, un séminaire, des chapelles, des centres de promotion humaine, de la catéchèse ainsi que le mouvement Curcillos.

En 1973, il tombe gravement malade d’une tuberculose aiguë et est rapatrié en urgence au Canada afin d’y être soigné. Il est guéri de façon miraculeuse par des amis venus le trouver qui lui imposent les mains. A partir de ce moment il s’engage dans le renouveau charismatique. Il participe ainsi à des groupes de prière et observe les premiers miracles qui ont lieu. Il retourne en République Dominicaine et fonde un groupe de prière qui passe de 200 à 4000 personnes, dans lequel on prie et l’on observe des guérisons miraculeuses. De 1974 à 1985, le père Emilien est dans les paroisses de Nagua, de Sanchez, de Pimentel, de la Romana et de San José de Las Matas donnant des retraites charismatiques dans le pays, mais aussi dans le monde entier. Le 28 novembre 1982, il fonde la communauté de laïcs « les Serviteurs du Christ Vivant » et à partir de 1985 sa communauté le libère du ministère paroissial afin de se consacrer complètement aux enseignements et à son ministère de guérison. Il meurt le 8 juin 1999, alors qu’il prêchait une retraite en Argentine.

 

LIENS : 

 

http://www.misacor.org
http://emilientardif.rcmission.net/

 

 

Télécharger
la biographie

Site Internet
de la congrégation

Découvrir d'autres consacré(e)s

Catégorie: 
Année de la vie consacrée - Nouvelles
Imprimer cette page Haut de la page