Revenir à la liste
2 avril 2020

Carême 2020 et pandémie : message de la Congrégation des Instituts de vie consacrée

Chers consacrés et consacrées,

Le Seigneur nous fait vivre ce Carême 2020 de façon tout à fait particulière, d’une façon que  personne n’avait pensé ou imaginé et qui vraiment demande chaque jour de chacun de nous un changement résolu de style et de modalités de vie.

D’habitude, pendant le Carême, les initiatives de charité se multiplient, ainsi que les moments forts de prière et de réflexion pour nous préparer par un esprit renouvelé et purifié aux fêtes pascales et, dans nos communautés, les moments de célébration et de rassemblement se font plus intenses. Cette année cependant, nous sommes appelés à vivre le temps fort de la foi, toujours avec la même intensité mais avec des modalités complètement différentes.

Le témoignage le plus efficace que nous puissions donner est en premier lieu l’obéissance sereine et convaincue à ce qui nous est demandé par ceux qui nous gouvernent, tant au niveau étatique qu’ecclésial, à tout ce qui est décidé pour la sauvegarde de notre santé, aussi bien en tant que citoyens privés que comme communautés.

C’est un devoir de charité et de reconnaissance que chacun de nous, individuellement et comme communauté, intensifie la prière continuelle pour tous ceux qui nous aident à vivre et à dépasser ces moments difficiles. Autorités, gouvernants, opérateurs de santé de tous niveaux, bénévoles de la protection civile, militaires, tous ceux qui se dévouent généreusement en ce temps de calamité, qu’ils soient l’objet de notre prière et de l’offrande de nos sacrifices ! Ne laissons pas perdre la précieuse contribution que chacun de nous pouvons apporter par une prière continuelle et incessante.

Nous pensons en premier lieu aux Communautés de Contemplatives qui veulent être signe tangible de la prière constante et confiante pour toute l’humanité. Nous pensons aux nombreux sœurs et frères âgés qui accompagnent chaque jour de leur prière le ministère et l’apostolat de ceux qui sont en activité et se dépensent de toutes leurs forces pour arriver à chaque frère et sœur qui ont besoin d’aide. En ces jours, avec un élan encore plus grand, intensifiez votre apostolat précieux et irremplaçable, avec la certitude que le Seigneur ne tardera pas à nous exaucer et que, dans sa miséricorde infinie, il éloignera ce si grave fléau !

Nous offrons avec joie au Seigneur le grand sacrifice du manque de la Sainte Messe et de la participation à la Table eucharistique. Nous le vivons en communion avec tous ceux qui n’ont pas le privilège, à cause du manque de prêtres, de participer quotidiennement au Saint Sacrifice. Que ceux qui le peuvent ne fassent pas manquer les signes concrets de proximité à notre peuple, toujours dans le respect des dispositions données par les Autorités qui y sont préposées et en pleine fidélité à nos charismes, comme à chaque époque de notre histoire passée et récente, partageons les souffrances, les angoisses, les peurs, mais avec la confiance certaine que la réponse du Seigneur ne tardera pas à arriver et que bientôt, nous pourrons chanter un Te Deum solennel de remerciement.

Le Saint-Père notre Pape François, en se faisant hier pèlerin à Notre Dame Salut du Peuple Romain et au Crucifix qui sauva Rome de la peste, a voulu nous rappeler que les moyens à notre disposition pour enrayer malheurs et calamités sont, en notre époque de technologies avancées, les mêmes que ceux auxquels nos ancêtres ont recouru. Prière, sacrifice, pénitence, jeûne et charité : des armes puissantes pour arracher au Cœur Eucharistique de Jésus la grâce d’une guérison totale d’un mal si insidieux.

Chères Sœurs et chers Frères, à travers les moyens modernes de communication, nous avons la possibilité de participer aux célébrations et moments de formation ; nous avons la possibilité de nous sentir moins seuls et isolés, et de faire arriver notre voix aux communautés plus lointaines. Donnons à tous un signe d’espérance et de confiance et, même en vivant ces jours avec angoisse et appréhension, restons sûrs qu’en faisant bien, chacun, notre part, nous aidons la communauté à sortir de cette heure sombre.

Nous accueillons avec élan l’invitation du Pape et nous nous confions maintenant avec toute notre foi à Notre Dame du Divin Amour. Récitons chaque jour, le matin et le soir, la prière du Pape : « Toi, Salut du Peuple romain, tu sais ce dont nous avons besoin et nous sommes certains que tu y pourvoiras, afin que, comme à Cana de Galilée, la joie et la fête puissent revenir après ce moment d’épreuve ».

Qu’Elle nous aide, notre chère Maman du Ciel, à vivre ces jours difficiles avec beaucoup d’espérance, une unité renouvelée, un véritable esprit d’obéissance à ce qui nous est ordonné, et la certitude de parvenir, à travers cette épreuve, à l’heure bénie et glorieuse de la résurrection.

Nous vous saluons tous avec affection et estime, en souhaitant que la lumière et l’amour qui viennent du Mystère pascal du Seigneur emplissent toute votre vie.