Mary Providence, SSA

Mary Ellen Tucker, qui a pris le nom religieux de Sœur Mary Providence, est né à County Sligo, en Irlande, le 2 octobre 1836. Elle reçoit sa formation des sœurs de la Présentation de Marie. La mort de sa mère ainsi qu’un désastre financier familial oblige sa famille à émigrer à Montréal au Québec.

La bienheureuse Mère Marie-Anne Blondin, fondatrice des Sœurs de Sainte Anne, la recrute pour la Congrégation. Elle entre au noviciat à Vaudreuil en 1851 et prononce ses vœux en 1853. Elle a 23 ans quand elle arrive en Colombie Britannique, en 1859.

Son désir de se donner aux autres, avec ses talents, lui permet de guider le jeune Institut pendant les années formatrices de cette mission. Pour 45 ans elle se dévoue à l’avancement de l’éducation, des soins de santé et de la charité dans le Nord-ouest Pacifique. Son exceptionnelle finesse et style de gouvernance la gardent en rôles clés, comme Provinciale et Vicaire, pendant 23 ans. Pendant ce temps, nombreux établissements voient le jour : écoles, collèges, orphelinats  et un hôpital. Elle était reconnue pour son amour pour les pauvres et notamment pour les orphelins. Elle était présente et attentive à chaque sœur et plus particulièrement à celles qui étaient malades, mourantes ou qui servaient dans des missions lointaines. Comme leader, elle était appréciée pour être une femme pleine de joie et de compassion.

Sa vision de l’éducation était basée sur la formation d’un caractère fort et elle aimait dire : « L’influence d’une femme n’a pas de limite; la vie sera, en grande partie, ce que les femmes désirent en vérité qu’elle soit »[1]. Bien qu’elle mène une vie demi-cloitrée, Sœur Mary Providence était une femme d’affaires habile, dont les conseils étaient recherchés par les citoyens de pointe de Victoria. Elle a réalisé tellement, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de sa communauté, qu’il a été dit : « l’opinion dominante est que cette sœur, qui quittait souvent le terrain de son couvent, a exercé une énorme et bénéfique influence qui fait d’elle la femme la plus remarquable de son temps en Colombie Britannique »[2]. Elle meurt le 29 mai 1904.

[1] Down, Edith E.  “A Century of Service” P. 46

[2] Lugrin, Nancy Bertrand.  See Note #47, p 269 of “Caring and Compassion” by Darlene Southwell

 

Télécharger
la biographie

Site Internet
de la congrégation

Découvrir d'autres consacré(e)s

Catégorie: 
Année de la vie consacrée - Nouvelles
Imprimer cette page Haut de la page