Vénérable Marie-Clément, AA

« La liturgie, quel beau fleuve où nous pouvons nous désaltérer!
Que ce soit votre bonheur d'en vivre, en attendant qu'elle nous conduise
à la liturgie du ciel »

Né le 2 juillet 1876 à Kaysersberg (Haut-Rhin), dans une famille alsacienne, pauvre mais foncièrement catholique, il étudie aux alumnats de Mauville et de Taintegnies (au Pas-de-Calais), de 1890 à 1894, puis il accomplit ses humanités à Clairmarais (1894-1896). Le 8 septembre 1896, il prend l'habit de l'Assomption, sous le nom de Frère Marie-Clément, au noviciat de Livry (Seine-Saint-Denis) où il fait profession, l'année suivante, le 8 septembre 1897. Il fait ses études de philosophie à Rome (1898- 1900), puis la théologie à Louvain et ensuite à Rome, où il est ordonné prêtre le 19 mars 1904, après avoir obtenu le grade de docteur dans les deux disciplines.

Sous-prieur au noviciat de Louvain (1904-1906), il passe maître des novices des Frères coadjuteurs à Gempe (1906-1909). Après une année à Londres, il est envoyé au collège de Worcester aux U.S.A. (1910-1917). La rencontre en Europe avec Mme Edith Royer, qui lui avait partagé sa vision du Sacré-Cœur, oriente toute sa vie en faveur de la propagation de cette dévotion et, en 1912, il procède à l'érection du Centre américain de l'Archiconfrérie de prière et de pénitence dans l'église Notre-Dame de l'Espérance à New York. En 1915, il fonde au sein du collège de Worcester le Cercle Saint-Jean qui se révèle une pépinière de vocations religieuses et sacerdotales. En 1917, il fonde le Centre national canadien de dévotion au Sacré-Cœur dont le sanctuaire, appelé communément le 'Montmartre canadien', est béni le 6 janvier 1927.

Encore étudiant à Rome, en 1904, le P. Marie-Clément avait été impressionné par la proclamation de l'héroïcité des vertus de Jeanne d'Arc à laquelle il avait fait cette promesse : « Jeanne, ma sœur, je ferai quelque chose pour toi dans ma vie de prêtre ». Il tient parole en fondant dans la nuit de Noël 1914 la Congrégation des Sœurs de Jeanne-d'Arc, dévouées à l'apostolat de prêtres et de religieux, à l'image de Marie, par une vie de prière intense, un travail humble et effacé et par une qualité de présence qui ne se dément pas. Homme de Dieu entièrement donné à l'apostolat des âmes, le P. Marie-Clément Staub, meurt à 60 ans, le 16 mai 1936, jour anniversaire de la canonisation de Jeanne d'Arc.

 

Télécharger
la biographie

Site Internet

Découvrir d'autres consacré(e)s

Catégorie: 
Année de la vie consacrée - Nouvelles
Imprimer cette page Haut de la page